Et la lumière fut !


C’est dans le grand amphithéâtre de l’université Lumière – Lyon II que le LyonMun est déclaré ouvert. Nombreux sont les délégués présents : certains confiants, d’autres stressés. La cérémonie d’ouverture commence enfin, donnant le ton de ce qui sera l’édition 2017 du LyonMun. 

14h21 – Claire Belluard, la vice-présidente du pôle cérémonies du LyonMUN ouvre la cérémonie. Elle souhaite la bienvenue, aux délégués, chairs et aux intervenants qui vont prendre la parole. Elle présente ensuite Nicolas Klingelschmitt et Mélanie Villar, en précisant que « they do everything together ». Certains rient, d’autres applaudissent. Bande de coquins.

Mais bon, puisqu’ils font tout ensemble, il paraissait logique que leur discours ne déroge pas à cette règle. L’un commence une phrase, l’autre la termine. Ils remercient les 69 étudiants qui ont participé à l’organisation du LyonMUN, énumèrent les nombreuses nations présentes et remercient les délégués et chairs à leur tour.

14h27« We declare the fifth edition of Lyon Model United Nation open ». Chacun applaudit, une standing ovation apparaît timidement, mais tout le monde ou presque finit par se lever.

La parole est ensuite donnée au colonel Gilles Castel, directeur adjoint de l’Institut International de Droit Humanitaire. Il commence par demander aux anglophones d’excuser son accent français, parce que « the Beaujolais is not as efficient as the Guinness ». L’Institut travaille sur plusieurs thèmes très importants. Parmi eux, les Nations Unies appliquent une tolérance zéro sur la violence sexuelle basée sur le genre.
Le colonel Gilles Castel rappelle notamment, après la cyber attaque qu’on vient de subir à l’international, que le cyber est un thème à la fois très sensible est très important.

14h52Le directeur général de la fondation Mérieux prends la parole et explique son travail. présente cette dernière. La fondation qui est la sienne est dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses. Ses trois piliers sont la sécurité, le développement, et les droits de l’Homme. Il explique en effet – avec quelques balbutiements – que la santé globale est un pilier clé pour la sécurité globale. Selon lui, la santé donne accès aux droits de l’Homme et vice versa.

15h14 – Michael Moran d’Interpol débarque avec son franc-parler. Il a été officier de police durant 26 ans, et est maintenant directeur adjoint du Vulnerable Communities Unit d’Interpol. C’est le seul sans powerpoint, le seul qui nous parle comme s’il était en tête-à-tête avec chacun d’entre nous.
But, what’s Interpol ? Concrètement, c’est une organisation internationale indépendante qui a pour but d’aider les polices nationales à communiquer entre elles. Elle est donc nécessaire pour la sécurité globale.

La cérémonie d’ouverture se cloture donc sur une touche joyeuse, visiblement l’intérêt des futurs diplomates a été piqué à vif et on sent l’enthousiasme Munesque monter dans les tribunes. Fellow chairs et honorables délégates, à vos positions !

  • Coralie Charlet Möller

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *