Lyon, métropole étudiante

Élue meilleure ville étudiante 2017 par « l’Etudiant », Lyon a su s’imposer pour la première fois à la tête du classement annuel devant les 44 autres villes étudiantes le composant. La capitale des Gaules, qui était seulement à la quatrième place l’an dernier et à la neuvième position il y a deux ans, devance désormais Grenoble et Toulouse, des villes tenantes du titre en 2016 et en 2015. Comment expliquer cette remontée remarquable ? Quels atouts la ville de Lyon lui permettent de se distinguer meilleure ville étudiante de France ?

Une ville en pleine évolution « où il fait bon d’étudier ».

Troisième commune de France de par sa population, Lyon s’est considérablement métamorphosée sur le plan étudiant au cours de ces dernières années. Elle n’a cessé de voir son nombre d’étudiants augmenté jusqu’à atteindre les 144 500 individus. Cet accroissement d’environ 30 000 étudiants en dix ans représente une augmentation de 25%. On considère alors la ville comme étant de plus en plus attractive pour plusieurs raisons. Mais la première est qu’il y « fait bon d’étudier. ». Cette citation de « l’Etudiant » souligne l’un des points forts de Lyon qui est son cadre de vie. En effet, la ville aux deux fleuves est reconnue pour offrir un cadre de vie plaisant à ses habitants et à ses étudiants. Elle est un mélange entre une grande ville comme Paris et une ville plus proche de la nature.

La Métropole de Lyon accorde une place toute particulière à la nature et s’efforce de préserver au quotidien un paysage de qualité, indispensable au bien-être de ses habitants avec près de 24 parcs dans l’agglomération lyonnaise tels que le Parc de Parilly, le Parc de la Tête d’Or et le Parc de Gerland. De plus, la ville dispose de nombreux moyens de transports efficaces, multiformes et à prix bas pour ses étudiants. Parmi eux, nous comptons le Vélo’v avec un impressionnant nombre de stations s’élevant à 349, ces dernières se situant dans toute l’agglomération lyonnaise. Les stations de métro, les trams et les bus sont également très nombreux et permettent aux étudiants de rejoindre le centre ville avec facilité et rapidité munis d’un unique abonnement TCL dont le réseau ne cesse de s’étendre. La ville aux deux collines est également très riche et variée en activités ainsi qu’en lieux divertissants et dynamiques. Il y en a pour tous les goûts. Que vous soyez gourmands, intellectuels ou fêtards, Lyon sera répondre à vos attentes. En effet, Lyon n’est pas surnommée la capitale de la gastronomie pour rien. Avec 1 restaurants pour 294 habitants, vous ne manquerez pas d’adresses ni de spécialités à déguster. Au niveau culturel, Lyon dispose d’une vingtaine de musées exposant toutes sortes de disciplines des beaux-arts à la médecine en passant par le cinéma. Mais si vous préférez discuter avec vos camarades autour d’une bière ou bien danser jusqu’au petit matin, sachez que Lyon possède aussi un nombre incalculable de bars et de boîtes de nuit.

Un large panel de formations variées et d’excellence.

Mais le cadre de vie et la diversité culturelle est loin d’être le seul point fort de Lyon en tant que ville étudiante. En effet, elle propose de très nombreuses formations dans toutes les spécialités qu’elles soient scientifiques, littéraires, économiques ou autres. Ces formations peuvent être en initial ou en alternance. Universités, grandes écoles de commerce et d’ingénieurs, écoles spécialisées, classes préparatoires ou encore IUT, l’offre de formations y est grande. Elle dispose de trois grandes universités généralistes dont la réputation n’est plus à prouver ainsi que d’une cinquantaine d’établissements supérieurs. La cité des gones propose aussi des formations d’excellence reconnues au niveau national et international. On peut y accéder par le biais de concours d’entrée ou sur dossier. Ces formations sont proposées par une poignée d’établissements parmi lesquels nous comptons : l’INSA, l’Ecole Centrale de Lyon, l’EM de Lyon (école de management), l’Ecole normale supérieure de Lyon (ENS), l’IAE à Lyon 3 et l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon (IEP). Ils proposent des formations de grande qualité avec un niveau plutôt élevé dont le but est, le plus souvent, d’obtenir un master et plus. Public ou privé, en initial ou en alternance, un cursus long ou court, les formations lyonnaises sont donc multiples et adaptées à tous. Mais cela ne va pas sans un coût. En effet, même dans les facultés, les études supérieures ont toujours un coût. C’est pourquoi la ville de Lyon s’est associée avec divers programmes d’aide financière afin d’apporter un soutien aux étudiants qui en ont besoin pour accéder aux études supérieures. Parmi ces associations, il y a le CROUS et ERASMUS. Le CROUS apporte un soutien financier annuel à certains étudiants par le biais d’une bourse mensuelle attribuées selon des critères précis tels que le lieu d’habitation de l’étudiant, le revenu annuel du ou des parents qui le prend en charge ainsi que le montant des frais de scolarité. Quant à Erasmus, ce programme aide financièrement les étudiants lyonnais à partir à l’étranger pour leurs études.

Toujours financièrement parlant, Lyon possède un avantage que Paris, par exemple, n’a pas : il s’agit du prix des loyers des logements étudiants. Ils sont raisonnables et plus accessibles. En moyenne, un étudiant lyonnais débourserait 4800 euros pour se loger à l’année contre 7900 euros pour les parisiens. Mais l’un des enjeux actuels de la ville de Lyon est de faire baisser encore davantage les loyers de ses logements étudiants. Lyon se distingue également de Paris de par sa centralisation d’informations pour étudiants regroupées dans un seul et même lieu : la Maison des Etudiants de la Métropole de Lyon. Elle se situe dans le 7e arrondissement et a pour but de renseigner, d’accompagner et d’intégrer les étudiants de la ville tout au long de leur cursus.

Une ville étudiante au rayonnement international.

La métropole compte chaque année plus de 15 000 étudiants étrangers qui décident de venir à Lyon pour leurs études en France. De ce fait, 700 partenaires d’échanges avec des universités étrangères ont été créés notamment grâce au programme Erasmus (EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students) un programme d’échange d’étudiants et d’enseignants entre les universités, les grandes écoles européennes et des établissements d’enseignement à travers le monde entier. C’est la richesse de ses formations qui fait office de levier au rayonnement national et international pour la ville de Lyon. Outre les partenariats mis en place par les établissements pour se développer, la ville aide les étudiants, les chercheurs et les universitaires dans leurs projets. De plus, une partie considérable des filières universitaires comporte désormais une année obligatoire à l’étranger. Mais ces partenariats peuvent également apparaître sous d’autres formes telles que les MUNs. Un MUN (Model United Nations) ou modèle des Nations unies vise à rassembler des étudiants d’écoles secondaires et de l’Université pour simuler une conférence intergouvernementale de l’ONU. Ces événements peuvent se dérouler dans différentes villes de France ou à l’étranger. Les milliers d’étudiants lyonnais partant à l’étranger chaque année renforce alors le lien entre Lyon et les pays partenaires.

La ville de Lyon serait-elle un paradis pour les étudiants ? Il semblerait que oui. Mais des progrès peuvent encore être faits et de nombreux projets sont en cours comme ceux de l’amélioration du réseau TCL ainsi que l’importante construction de nouveaux logements aux prix décroissants afin de pouvoir accueillir une population étudiante toujours croissante. Lyon est loin d’avoir terminé l’amélioration et l’enrichissement de sa ville et de ses formations pour ses étudiants.

DUGUA Mathilde

Leave a comment

Your email address will not be published.