Comité 1917


 

[ SYNOSPIS ]

Dans les représentations communes de la première guerre mondiale 1917 est l’année ambiguë. Après les batailles de la Somme et Verdun de 1916, affrontements titanesques au prix humain effroyable, 1917 est d’abord l’année de l’épuisement, celle du désespoir des peuples et des soldats qui n’y croient plus. 1917 c’est l’échec, la destruction, c’est le désir d’une paix blanche sur des territoires dévastés et des villes en ruine. La revanche et l’union sacrée sont des souvenirs honteux, on meurt de froid et de faim, on perd la foi en Dieu.

Pourtant 1917 c’est aussi l’espoir de la révolution nouvelle et du nouveau monde, de la liberté contre les Empires, de la prospérité sur les privations de guerre. C’est enfin la promesse de la victoire par le progrès technique, la lutte pour le ciel et le choc des tanks. Ainsi, l’année 1917 représente après 1916 qui fut celle du sacrifice mais avant 1918, celle de la victoire finale, l’année de la « der des der ». Elle incarne les derniers tourments des offensives ratées et le véritable tournant du XXe siècle ; le déclin des Empires, l’entrée des USA mais sera aussi le creuset des idéologies de la haine des races et des classes.
Nommés aux plus hauts postes de responsabilité de vos Nations et Empires, sachez que vous êtes entrés dans une ère sombre, décisive, d’agonie et de guerre totale. Lors du LyonMUN2017, vous serez à la tête d’administrations gigantesques, de forces de destruction inégalées dans l’histoire de l’humanité et représentez des Nations fières et glorieuses, forgées dans la guerre et l’acier.

Déciderez-vous d’employer ce potentiel pour anéantir vos ennemis ou bien pour établir la paix ? De la survie de votre Nation au sort de l’Europe et du Monde, tout dépend de vous. Soyez avisés et audacieux : l’Histoire est une fable cruelle au jugement sans pitié que les puissants séduisent et que les faibles craignent. De votre habileté à régner, négocier et vaincre dépendra votre postérité.

 

Téléchargez votre study guide ici (.pdf) : Comité de crise historique Study Guide

Vous trouverez ici un guide pour votre Exposé_de_position et les Règles de Procédure pour le LyonMUN 2017 !

 

[ Positions ]

En vous inscrivant pour ce comité de crise historique, vous devrez choisir entre ces différents personnages :

 

Pour le cabinet Français :

  •  Raymond Poincaré, Président de la IIIe République, Alsacien et l’homme de la revanche.
  •  Georges Clémenceau, Fondateur de L’Homme enchaîné, député d’opposition.
  •  Joseph Joffre, Généralissime des armées françaises, partisan de l’offensive à outrance.
  • Louis-Jean Malay, Ministre de l’intérieur.

 

Pour le cabinet du Royaume-Uni :

  • Lloyd George, Prime Minister d’une coalition conservatrice et chef du parti libéral.
  • Lord Derby, Secretary of State of War (Ministre de la Guerre et Francophile).
  • Général Douglas Haig, responsable de la British Expeditionary Force (BEF) en France.
  • Lord Curzon, leader of the House of Lords.

 

Pour le cabinet Italien :

  • Général des armées italiennes Cardona.
  • Président du Conseil Boselli.
  • Giovanni Giolitti.
  • Enrico Corradini.

 

Pour le cabinet Russe :

  • Général Alexiev, chef d’état-major de l’armée impériale russe.
  • M. Sturmer, Président du Conseil de la Douma, germanophile.
  • M. Kerenski, Ministre-Président du Gouvernement Provisoire de la Russie.
  • Nikolaï Alexeievitch Maklakov, Député.

 

Pour le cabinet Ottoman :

  • Mehmed V
  • Enver Pacha
  • Djemal Pacha
  • Liman Von Sanders

 

Pour le Cabinet Russe :

  • Mehmed V le Sultan,
  • Enver Pacha, Ministre de la Guerre
  • Djemal Pacha, Ministre de la Marine et gouverneur de Syrie

 

Pour le Cabinet Allemand :

  • Guillaume II, Kaizer du Reich Allemand.
  • Theobald von Bethmann Hollweg, Chancelier du Reich.
  • Hindenburg, Generalfeldmarschall du haut état-major allemand
  • Maximilen (“Max) Von Baden, Duc-héritier du Bade

 

Pour le cabinet Austro-Hongrois :

  • L’Empereur Charles Ier, successeur de l’Empereur François Josep.
  • Franz Conrad Von Hotzendorf, Chef d’état-major de l’armée impériale austro-hongroise.
  • Istvan Tisza, chef du parti libéral, d’une extrême loyauté envers la double-monarchie.
  • Ernst Von Koeber, Ministre président de l’Autriche