Comité de Crise Historique : La Guerre de Cent Ans


Trouve ton study guide ici : Comité de crise historique – Study Guide

Comment faire ses position papers : Position papers : comment faire ?

Règles de procédure : Rules of Procedure 2018 – FR

Après un comité de crise historique remarquable sur la crise de l’année 1917 l’année dernière, nous avons le plaisir de vous proposer de prendre le contrôle des Royaumes de France et d’Angleterre en faisant un bond de plus de 7 siècles en arrière ! Si tu aimes les jeux de rôle et que tu veux réécrire l’histoire, ce comité est fait pour toi !

Qu’est-ce qu’un comité historique ? – Par Gilles Texier

Langue : Français

Niveau : Intermédiaire/Expert

Sujet : La Guerre de Cent Ans

Scénario :

A partir de 1337, l’Europe occidentale médiévale est marquée par un conflit sanglant dans lequel les royaumes de France et d’Angleterre s’entre-déchirent pour des motifs dynastiques, territoriaux, économiques et politiques. Depuis plus de quarante-trois ans, ces deux royaumes se livrent une guerre totale envenimée par des troubles sociaux, épidémies, révoltes internes, crise religieuse, etc. Après une première période de succès militaires anglais qui aboutit au traité de Brétigny (ou traité de Calais) du 8 mai 1360 venant découper la France en deux, les Français prirent leur revanche en 1369 et, sous l’égide de Charles V, récupérèrent la plupart des terres perdues.

En 1380, les deux belligérants sont à bout de souffle. En proie à d’importants troubles sociaux, l’Angleterre ruinée voit monter sur le trône Richard II, un jeune enfant âgé de 10 ans dont les ambitions absolutistes et pacifistes font frémir de rage le Parlement et les barons anglais. Côté français, la victoire semble remise en cause par la mort de Charles V. Outre l’abolition des impôts qui met un terme à l’armée permanente française, sa mort laisse également une situation de régence avec un enfant roi Charles VI et des oncles qui vont se partager le pouvoir, permettant ainsi le réveil des ambitions féodales.

Malgré ces difficultés internes, les deux pays s’entêtent dans la guerre. Tandis que les français multiplient les raids sur les côtes britanniques et tentent en vain de prendre les dernières places fortes anglaises sur le continent, Thomas de Woodstock, duc de Gloucester et comte de Buckingham, lance une nouvelle chevauchée en 1380 en Bretagne et met le siège devant Nantes, alors protégée par Olivier V de Clisson. Un espoir de paix perdure toutefois. En effet, les deux camps sont amenés à se rapprocher lors de la conférence de Guérande du 4 juin 1381 venant résoudre le cas du duché de Bretagne, confisqué par Charles V à Jean IV de Montfort pour alliance avec l‘Angleterre.

Mais que valent des sceaux face à l’ambition démesurée de nos protagonistes ? Les destins de ces royaumes sont entre vos mains. 

Personnages: 

Royaume de France: 

  • Charles VI le Fou, roi de France

  • Olivier V de Clisson, connétable du royaume de France

  • Pierre d’Orgemont, chancelier du royaume de France

  • Jean IV, duc de Bretagne

  • Philippe II le Hardi, duc de Bourgogne

  • Louis Ier, duc d’Orléans

  • Jean Ier le Magnifique, duc de Berry

  • Louis II, duc d’Anjou

  • Bernard VII, comte d’Armagnac

  • Gaston Phébus, comte de Foix-Béarn

  • Louis II, duc de Bourbon

  • Louis de Mâle, comte de Flandre

  • Robert II de Stuart, roi d’Écosse

Royaume d’Angleterre: 

  • Richard II, roi d’Angleterre

  • Michael de la Pole, Lord chancelier du royaume d’Angleterre et comte de Suffolk

  • Jean de Gand, duc de Lancastre

  • Thomas de Woodstock, duc de Gloucester

  • Edouard de Norwich, duc de York

  • Edmond III Mortimer, duc de Clarence et protecteur des comtes de la Marche et d’Ulster

  • Henri de Bolingbroke, comte de Derby

  • Henry Percy, comte de Northumberland

  • Maurice FitzThomas FitzGerald, comte de Kildare

  • James Butler, troisième comte d’Ormond

  • William Courtenay, archevêque de Canterbury

Plus d’informations sur ce comité sont à venir sur Facebook, Twitter et Instagram ! Stay tuned !

Inscris-toi ici !