Et pendant ce temps là dans le monde #5

Et pendant ce temps là… Alors que l’actualité tourne autour de la pandémie actuelle et de ses impacts, il est important de se tenir informé. Le pôle presse continue à vous proposer une rubrique dédiée à l’actualité internationale, en s’éloignant un peu du Covid-19. 

Au programme : La fin des accords entre l’Israël et les Etats-Unis, les évacuations dues au cyclone Amphan ralenties par la Covid-19 en Inde et au Bangladesh, le Club de Paris amorce ses moratoires avec le Mali et les menaces de Trump à l’OMS.

Mahmoud Abbas renonce aux accords avec Israël et les Etats-Unis


Mahmoud Abbas lors de son discours à Ramallah. Crédits: Alaa Badarneh/EPA

Après de multiples menaces de Mahmoud Abbas d’arrêter toute collaboration entre l’entité palestienne, Israël et les Etats-unis, celui-ci s’exécute le 19 mai dernier. La déclaration du Président de l’Autorité palestinienne fut engendrée par le renouvellement du gouvernement israélien, lequel a pour projet l’annexion d’une partie de la Cisjordanie. Il met dès lors fin à toute coopération en matière de sécurité avec Israël et les Etats-unis.
« L’Organisation de Libération pour la Palestine (OLP) et l’Etat palestinien sont à ce jour absous de tout accord et entente avec les Etats israélien et américain, à l’instar de tous les engagements qui en découlent, y compris ceux en matière de sécurité. » soutient le Président dans son élocution. Quid de l’appareil militaire palestinien?
Cette décision amplifie les conflits sous-jacents dans la région et menace le semblant de paix qui y régnerait. Le prince de Jordanie déclara samedi que l’annexion de son territoire par l’Etat d’Israël serait à l’origine d’un conflit « massif » entre les deux pays, n’excluant pas la suspension du traité de 1994, lequel devait maintenir la paix entre eux.

En Inde et au Bangladesh, les évacuations dues au cyclone Amphan ralenties par la Covid-19


Sur l’île de Bhola au Bangladesh, des habitants sont fuient vers des lieux plus sûrs. Crédits: Préfecture de Bhola/AFP via Getty Images

Le nord-est de l’Inde sera touché ce mercredi par des vents jusqu’à 180 km/h. L’élévation du niveau de la mer pourrait localement atteindre quelques 5 mètres. Le cyclone tropical Amphan né au large du Sri Lanka menace de s’étendre jusqu’à une cinquantaine de kilomètres à l’intérieur des terres.
Ce sont plus de 300 000 personnes qui ont été évacuées en Inde dans l’Etat du Bengale Occidental. L’Etat d’Odisha a lui d’ores et déjà déplacé 20 000 habitants, prévoyant des abris pour 1,1 million de personnes. Le Bangladesh a annoncé qu’il procédait au déplacement d’urgence d’au moins 2,2 millions d’habitants des zones côtières. Les mouvements de population sont accentués par la célébration de la fête de l’Aid, annoncé au 24 mai, qui pousse des dizaines de milliers de travailleurs de la capitale à voyager dans leurs villages.
Le contexte épidémique est d’autant plus problématique. Les habitants préférant le confinement à domicile malgré la menace du cyclone, craignant la contamination dans les abris mis à disposition par les autorités.

Le Club de Paris amorce ses moratoires avec le Mali


Barry Aminata Touré (à gauche), présidente de la Coalition des alternatives africaines dette et développement au Mali, et Aminata Traoré, écrivain et ancien ministre, à Katibougou, à 65 kilomètres de Bamako, le 7 juillet 2008. Crédits: GEORGES GOBET / AFP

Le Club de Paris, fondé en 1956, est un « groupe informel » de pays dits « industrialisés »,. On y compte notamment les protagonistes de la Seconde Guerre mondiale et d’autres, comme la Suisse. Son leitmotiv est de permettre « aux créanciers de recouvrer leurs créances en arriérés et de trouver une solution efficace et rapide aux crises de la dette souveraine ».
Au vu de la crise sanitaire mondiale, les 22 créanciers du Club de Paris ainsi que les créanciers émergents, se sont réunis au mois d’avril afin d’envisager un accord quant à la suspension des paiements sur le service de la dette au profit des pays les plus pauvres.
A la suite de la décision du G20 de suspendre le service de la dette en 2020, le Mali est le premier pays africain bénéficiaire d’un moratoire du Club de Paris. Ce sont également l’Ethiopie, la République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville, le Cameroun et la Mauritanie qui se verraient octroyer la même mesure, en raison de la crise du Coronavirus. Ce sont au total 77 pays qui y seraient éligibles.

Trump menace de se retirer de l’OMS

Montage des discours des dirigeants à l’OMS le 18 mai. De haut en bas et de gauche à droite :Tedros Adhanom Ghebreyesus, Simonetta Sommaruga, Antonio Guterres, Xi Jinping, Angela Merkel, Emmanuel Macron, Moon Jae-in, Mia Mottley et Cyril Ramaphosa. Crédits: OMS/AFP

L’OMS réunie pour une assemblée mondiale de la santé ouverte virtuellement pour la première fois, théâtre de l’effusion belliqueuse entre la Chine et les Etats-unis, a vu ce lundi 18 mai la pression américaine monter d’un cran. L’organisation qui aurait failli à ses fonctions selon le Président américain se voit menacé d’être amputé de tout financement américain, et ce de manière pérenne; « Si l’OMS ne s’engage pas à des améliorations notables dans un délai de trente jours, je vais transformer la suspension temporaire du financement envers l’OMS en une mesure permanente et reconsidérer notre qualité de membre au sein de l’organisation »tweetait-il.
La commission européenne a quant à elle apporté son soutien à l’organisation. Les 194 pays membres, Etats-Unis et Chine compris, ont cependant adopté mardi une résolution au sujet d’une «évaluation indépendante» de la réponse onusienne à la pandémie de nouveau coronavirus. Approuvé par consensus, le texte a pour finalité de lancer «au plus tôt […] un processus d’évaluation impartiale, indépendante et complète» de l’action internationale coordonnée par l’OMS face à la pandémie, en vue «d’améliorer les capacités mondiales de prévention, de préparation et de riposte face aux pandémies».

Manal El Khaouda
Press Team

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *