DISEC : Les drones, ces faux bourdons qui peuvent tuer

L’enthousiasme est à l’heure !

Le débat est lancé ! Comment encadrer l’utilisation des drones armés? C’est à cette lourde tâche que le DISEC doit répondre aujourd’hui. L’enjeu principal de cette discussion est l’attaque de civils par des armes de guerres. Tous les États semblent s’accorder sur l’importance de réguler l’utilisation face à un vide juridique important ! Je m’explique : nous vivons dans un monde de guerres, de violence et de combats asymétriques. L’utilisation des drones est devenu un élément indispensable pour limiter les carnages des guerres mondiales ! Les risques soulevés pertinemment par la France, le Japon et la Chine sont la distance avec la réalité du terrain, la perte de conscience de la mort, etc. Le Japon appelle à la transparence. L’Iran à toutefois mis l’accent sur le futur prometteur des drones armes. Des armes plus précises qu’un avion de chasse.

En tout cas une régulation de leur utilisation s’impose en droit international. La Suède met l’accent sur une réglementation stricte dans le respect des droits de l’homme. L’Australie appelle à l’éthique pour encadrer les atteintes à la vie privée. Mais pour la Corée du Sud et la Corée du Nord cet argument ne tient pas face aux nouveaux types de guerres, comme notamment le terrorisme islamiste. Une détente est-elle à l’œuvre entre les deux Corées ? Tout le monde s’en réjouit !

Mais qu’est ce qu’un drone ?

C’est un petit avion télécommandé utilisé pour des tâches diverses (missions de reconnaissance tactique à haute altitude, surveillance du champ de bataille et guerre électronique, des armements). Et ce tout petit avion arrive tout de même à entraîner des fragmentations, des clashs dans ce comité très agité !
Est ce qu’un drone de surveillance est un drone armé ? Telle est la question. Certains, la Suède, le Mexique et le Maroc veulent la distinction impulsée par la Nouvelle Zélande : un drone de surveillance n’est pas un drone armé. Pour le Pakistan, l’Inde aucune distinction n’est nécessaire puisque dans tous les cas ils sont utilisés dans un contexte de guerre et cela reste des “armes même pacifiques” ! Les États Unis vont même plus loin “les drones sont des armes humanitaires” et clashent la Suède: “heureusement que la Suède ne connaît pas de guerre”.

Apres une petite altercation entre la Russie “la force tranquille” et l’Inde, la France appelle au calme : elle rappelle justement qu’il faut réguler et non pas expectore les drones, quel qu’ils soient.

Le consensus pour réguler, sécuriser et limiter au maximum l’utilisation des drones armés dans le monde va-t’il aboutir ? Affaire à suivre …

  • Elise Varrey

Leave a comment

Your email address will not be published.